Retour page d'accueil

Récit du National contre la montre par Sullivan Lemoine - 24/09/2015 @ 21h10 - Paris

Imprimer l'info   Envoyer cette info à un ami 

Récit de ce dimanche à Davrey (Troyes) avec le VC Méru pour le Championnat National de contre la montre par équipe dans la catégorie senior 17/49 avec Jérémy Dupré, Nicolas Paris, Mathieu Paris et Sullivan Lemoine
Briefing dimanche matin sur le parking de l'hôtel devant le camion.
Nous avons la veille participer au France individuel dans nos catégories respectives Jean Paul en Vétéran B, Nico et Math en senior B et Jeremy et moi en senior A.
On analyse les performances individuelles de chacun de nos adversaires pour juger qu'elles sont les équipes dangereuses! Nico le capitaine de l'équipe lance les rappels sur les détails que nous avons répétés à l'entraînement, nous apportons chacun notre remarque afin de rien oublier.
L'heure tourne; il ne fait pas chaud, nous restons à l'hôtel, Jean Paul prend la direction du circuit afin de préparer la zone d'échauffement, accompagné de Jean Marc, Gina, Christine, Dédé et Morgane.
11h nous décollons de l'hôtel tous les 4 dans la voiture du club direction le circuit! Nous arrivons, accueillis comme des rois, les vélos sont prêts, alignés sur les home trainer, chaque roue lenticulaire est prête derrière chaque vélo, les bidons sont prêts, nous avons plus qu'a nous habiller et sauter sur le vélo pour s'échauffer !
50min avant l'heure de départ nous débutons l'échauffement, Jean Paul en profite pour briffer le staff pour assurer la remontée des temps intermédiaires des autres équipes dans la voiture suiveuse afin de nous informer en temps réel. Pendant l'échauffement nous avons le premier temps intermédiaire de Flixecourt! gros niveau annoncé... On sait déjà qu'il faudra rien négliger. 13h29 après 40 min d'échauffement, nous descendons des home trainer. Direction la ligne de départ! 13h39 départ, le capitaine lance l'équipe, Jean Paul au micro dans la voiture pour rappeler chaque détail au bon moment, c'est fluide, tout le monde passe son relais comme il faut, les faux plats et bosses sont gérés au train, la première grosse descente est le moment d'envoyer une grosse vitesse, le compteur passe les 60. Mi-parcours nous entamons la bosse de 6,5% sur 600m environs petit plateau comme prévu, tout le monde est là et JP au mégaphone pour nous motiver. Ça bascule sur un faux plat descendant à l'abri dans la forêt, le train prend de la vitesse pour prendre plus de 60 sur un gros relais que je maintiens, les copains sont là et ça s'essouffle peu malgré l'exposition au vent sortie de la forêt. Nous arrivons à 4 km de l'arrivée, et nous allons dépasser l'équipe de la Haute Garonne qui est dans son deuxième tour, chose faite avant le "S" que nous avions repéré dangereux (2 seuls virages non balayés sur le circuit) sortie de village l'équipe nous redouble. Cela nous désorganise un peu même si il y a peu de différence de vitesse. Je décide de prendre le relais afin de les doubler avant le village de l'arrivée afin de ne pas être dérangé quand eux vont s'arrêter. Nos passons la ligne pour le premier tour, nous engageons la sortie de village et au mégaphone le coach nous annonce Exe quo, dans le même temps que la Haute Garonne, nous continuons sur notre lancée en sachant qu'il va falloir donner le maximum, nous ne faisons pas d'erreur, tous le monde passe. A là l'approche de la première descente je me sens bien, je reprends tout de suite un relais afin d'imprégner une grosse vitesse dans la descente, les copains suivent pour la maintenir. On arrivent rapidement sur la deuxième la plus importante, on se replace dans l'ordre, la fatigue commence a apparaître mais c'est la qu'il va falloir tout donner! Chacun fait durer le relais le temps qu'il le peut, je reprends un fort relais , des amorces de crampes montent pendant l'effort et a chaque fois que je coupe l'effort la crampe apparaît.... je me détend derrière les copains, Jérémy annonce ses limites mais s'accroche, ils nous demandent de travailler à trois temporairement. On sort du "S" dangereux bon train, tout le monde est là :-), derniers 4 kilomètres plutôt droits, on donne tout, Nico saute un relais, ça se tend pour tout le monde mais le compteur est à plus de 50. Dans la voiture on l'entend pas mais ils sont tous l'œil rivé sur le chrono, il défile étrangement vite.... le compteur est toujours au-dessus de 53 dans le dernier km, nous franchissons la ligne à 4, les bouches grande ouvertes, le speaker au podium annonce le meilleur temps, il reste 3 équipes sur le circuit mais la joie éclate car nous savons que les costauds étaient devant!
Beaucoup de Picard sur le bord de la route viennent rapidement nous salués, place à la joie, aux embrassades, soulagement!!!!! avec tous le staff!

Nous franchissons la ligne après 53min 02s pour 41km parcourus a la vitesse moyenne de 46,2km/h.

Nous devançons l'équipe de la Gironde de 12s et la Haute Garonne suit a 20 centièmes, c'était serré!


[ Ajouter un commentaire ]

Aucun commentaires